BIBLIOGRAPHIE


Retrouvez tous les mois dans cette rubrique un extrait tiré d'un nouveau livre spirite 


L'ouvrage du mois de Avril  :

Recherches sur la médiumnité t1

par Gabriel Delanne 


Nos enfants sont des esprits


Thèmes abordés:     

Enseignement, Médiumnité, Réincarnation

Langue:    Français
Date de parution:    04/2016
Format:    15x21
Broché:    301 pages

Commander cet ouvrage


 

 

Extrait :


« Un somnambule endormi par les procédés magnétiques reconnaît toujours parmi plusieurs autres l'attouchement de son magnétiseur, qui lui est agréable.
C'est un des phénomènes qui différencie l'hypnotisme du magnétisme. Le sujet hypnotisé entend tout le monde, sent les contacts de toutes les personnes présentes et peut être réveillé par n'importe qui.
Le sujet magnétique, au contraire, est généralement isolé du milieu ambiant ; il est sourd et aveugle pour tout ce qui ne lui vient pas de son magnétiseur, mais, en revanche, les seules sensations qu'il perçoit ont une acuité remarquable.
Il semble que les passes ont opéré une sorte de réglage, d'unisson vibra¬toire entre l'organisme de l'opérateur et celui du sujet, comme il en existe un entre deux diapasons qui donnent la même note. Lorsque cette sympathie est établie, le somnambule voit son magnétiseur les yeux fermés, ou, plus exactement, il traduit en images visuelles toutes les sensations qui en proviennent.
Il le sent par ses gestes qui produisent des mouvements de l'air ; par les émanations de la senteur cutanée ; par la chaleur qui s'en dégage.
Il juge ainsi s'il est à droite ou à gauche, devant ou derriere et toutes ces sensations, associées par l'habitude à des images mentales, font que le somnambule traduit ses impres¬sions en langage des yeux .
Cette explication convient parfai¬tement pour les expériences où l'agent et le percipient sont dans la même salle, mais ne s'applique plus au cas de suggestions lointaines.
Lorsqu'un sujet a été magnétisé souvent par le même opéra¬teur, il se développe un rapport d'une autre nature, puisque la transmission de pensée a lieu à grande distance et que toute impression sensorielle est supprimée entre l'expérimentateur et son sujet.
C'est là la véritable action magnétique ;  elle peut être comparée aux ondes hertziennes qui, elles aussi, se propa¬gent au loin, sans conducteur matériel, en traversant presque tous les obstacles non métalliques.
La transmission de pensée expérimentale exige donc impé¬rieusement un rapport, et celui-ci ne s'établit qu'après un contact matériel ou des magnétisations prolongées.
Dans les expériences du Havre, lorsque c'était le Dr Gibert qui endormait Léonie, M. Janet ne pouvait pas lui transmettre sa pensée, alors même qu'il l'avait souvent endormie auparavant et qu'il avait pu lui faire déjà des suggestions mentales.
 Le magnétiseur a une action qui lui est particulière ; il crée une liaison invisible, mais bien réelle, entre lui et le sujet dont il règle l'organisme d'après sa constitution physiologique, suivant son rayonnement dyna¬mique propre, de manière, probablement, à créer une sorte de synchronisme vibratoire entre les deux organismes. »

.